top of page
  • Photo du rédacteurCentre culturel de Colfontaine

DESCAMPS Arthur (1882-1948)


Il est né à Pâturages le 8 septembre 1882.

Il avait, comme beaucoup de Borains, le goût inné de la musique et, tout jeune, fit partie d’une chorale, d’une fanfare puis, plus tard, d’un cercle dramatique. Impressionnés par son talent, ses amis lui conseillèrent de cultiver sa voix. Tout en travaillant dans la mine, il suivit des cours à partir de 1910 puis en 1913, il quitta le Borinage et travailla à Liège avec le célèbre ténor Adolphe Maréchal. Sa carrière d’artiste lyrique commença en 1916, à Liège, où, au Pavillon de Flore, il joua 16 opéras ; dès lors, elle se poursuivit brillante et sans relâche. Il se fit applaudir dans de nombreuses villes de Belgique et de France. Engagé au Théâtre Royal de la Monnaie, en 1921, il y fit 3 saisons puis entra au Théâtre royal français d’Anvers qu’il quitta en 1927 pour l’Opéra Municipal de Marseille et le Théâtre de Casablanca. En 1930, il se fit acclamer à Strasbourg dans le répertoire wagnérien. Peu après, il quitta le théâtre en pleine beauté, en pleine gloire. Arthur Descamps connut partout un succès considérable et des plus chaleureux. On admirait sa voix puissante et expressive, sa sensibilité, l’élégance de son jeu. On admirait aussi l’excellent camarade, l’homme droit et généreux, le travailleur acharné et consciencieux. Il est mort le 18 mars 1948. Parmi ses interprétations des plus remarquables, notons : Rodolphe dans La Bohême de Puccini/ Roméo dans Roméo et Juliette de Gounod/Don José dans Carmen de Bizet/ Canio dans Paillasse de Leoncavallo/ Werther dans Werther de Massenet/Pamino dans La Flûte Enchantée de Mozart/ Parsifal dans Parsifal de Wagner/ Une carrière de 62 rôles en 15 ans.


Archives du Centre culturel de Colfontaine

54 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

FAUVIEAU Hector (1878-1953)

Fils d’Elisée Fauvieau à qui il succéda en qualité de bourgmestre de Wasmes, il mena une carrière politique locale et régionale riche en rebondissements sans jamais se départir d’un réel esprit critiq

GALLEZ Alfred (1918-1990)

Né à Wasmes, il débute comme journaliste au journal « La Province » à Mons. Il entre ensuite à la rédaction du journal « Le Peuple » dont il deviendra responsable des éditions de Mons et de Tournai av

Comments


bottom of page