top of page
  • Photo du rédacteurCentre culturel de Colfontaine

FENELON (1651-1715)

François de Salignac de la Mothe, pompeusement appelé « Le Cygne de Cambrai », semble avoir été éloigné ‘dans le Nord ‘ par le pouvoir religieux de l’époque en qualité d’évêque de Cambrai suite à une attitude jugée trop tolérante dans le cadre d’un problème interne au sein de l’église catholique (affaire du ‘quiétisme’). Son meilleur ennemi, Bossuet, n’était pas pour rien dans cette mesure disciplinaire ! Or l’évêché de Cambrai possède des biens importants à Colfontaine. Selon certaines sources, entre 1695 et 1715, Fénelon séjournera souvent à Colfontaine au point d’y faire construire une ‘Belle Maison’ à l’orée du bois sur les plans d’un certain Mansart, l’architecte des rois…


COPENAUT Jean-Claude Echevin de la Culture, « Feux Saint-Pierre 2009 “Colfontaine littérature” présenté par Jacques Cordier, historien local et une organisation de l’Echevinat de la Culture.

58 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

FAUVIEAU Hector (1878-1953)

Fils d’Elisée Fauvieau à qui il succéda en qualité de bourgmestre de Wasmes, il mena une carrière politique locale et régionale riche en rebondissements sans jamais se départir d’un réel esprit critiq

GALLEZ Alfred (1918-1990)

Né à Wasmes, il débute comme journaliste au journal « La Province » à Mons. Il entre ensuite à la rédaction du journal « Le Peuple » dont il deviendra responsable des éditions de Mons et de Tournai av

コメント


bottom of page