top of page
  • Photo du rédacteurCentre culturel de Colfontaine

RUELLE Pierre (1911 – 1993)

Né à Pâturages, « au Trî », dans une famille ouvrière vouée à la mine et à la cordonnerie, il réussit ses études d’instituteur, enseigne comme tel, prolonge sa formation et devient régent, puis licencié, docteur en philosophie romane… professeur à l’ULB, auteur d’ouvrages à vocation universitaire et d’autres de recherches étymologiques sur le patois borain qu’il pratiquait avec le plus grand plaisir.

« Dites-moi, d’où viennent donc ces mots borains ? » (Publications de l’Ecole Normale de Mons.)

Le monde de la mine aura mobilisé son goût de la recherche pour la rédaction de deux ouvrages symboliques : « Le vocabulaire professionnel de l’houilleur borain » (1953) et une étude sur « Les noms de veine de charbon dans le Borinage du XV au XXème siècle. » (1970).


COPENAUT Jean-Claude Echevin de la Culture, « Feux Saint-Pierre 2009 “Colfontaine littérature” présenté par Jacques Cordier, historien local et une organisation de l’Echevinat de la Culture.

52 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

FAUVIEAU Hector (1878-1953)

Fils d’Elisée Fauvieau à qui il succéda en qualité de bourgmestre de Wasmes, il mena une carrière politique locale et régionale riche en rebondissements sans jamais se départir d’un réel esprit critiq

GALLEZ Alfred (1918-1990)

Né à Wasmes, il débute comme journaliste au journal « La Province » à Mons. Il entre ensuite à la rédaction du journal « Le Peuple » dont il deviendra responsable des éditions de Mons et de Tournai av

Comentarios


bottom of page