top of page
  • Photo du rédacteurCentre culturel de Colfontaine

LE JEU DU LEU

Dernière mise à jour : 20 nov. 2019

Le jeu du Leu se jouait à l'Orée du Bois de Colfontaine, plus exactement, à la Tour du Lait Buré.


Il se composait de :


4 tableaux : les bûcherons, les mineurs, les chasseurs et les sclonneurs.

Achille Delattre (interprété par M Pilon Hubert, remplacé dès la deuxième année par M Van Acker Alain).

Deux ballets (chacun des tableaux a sa chorégraphie).

Au dernier couplet, les chasseurs se regroupaient, tous aux abois, et avançaient sans musique jusqu'à la tanière du loup. Un d'eux, Victor Motte, vétérinaire, épaulait son fusil pour sortir le loup de sa tanière faite de branchages.

Une fois capturé et mis en cage, le cortège (les participants, public et la fanfare) partait de la Maison Fénélon pour rejoindre la Plaine de la Commune où le loup était abattu.

La clôture du jeu se faisait par un feu de joie qui débutait la Fancy-Fair des écoles communales de Pâturages (4 jours), dans le parc communal pour toute la population.

Créé le 15 septembre 1969 d'après une balade d'Achille Delattre.

Adaptation scénique et dialogues : Georges Depestel; arrangements musicaux: Aimé Gilmant et Fernand Carion. Mise en scène : Lucien Courtin.

Georges Destrebecqu: peintre sculpteur "Le Leu"

En collaboration d'Yvon Biefnot et Jocelyne son épouse et Pol Bohems.



Le jeu du leu, qui s'est déroulé pour la 1ère fois en août 1961, a laissé un souvenir impérissable aux petits et aux grands qui ont vécu l'évènement. Cette histoire de chasseurs qui traquent un énorme loup dans la commune de Pâturages, avant de la mettre à mort a été immortalisée par la caméra de Pol Bohems, contribuant ainsi à en préserver le souvenir d'un jeu tombé dans l'oubli.


En intégralité "El leu de Pâturages" images tournées en 1961 par Pol Bohems. Cette histoire de chasseurs qui traquent un énorme loup dans la commune de Pâturages, avant de la mettre à mort.

Interview de Pol Bohems au Centre culturel de Colfontaine.


119 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

LES FEUX SAINT-PIERRE

[…] Wasmes est resté aussi le gardien d’antiques traditions folkloriques dont la plus populaire est sans conteste celle des Feux de la Saint-Jean, - ils s’appellent chez nous « Feux sé-Pierre » - que

Comentários


bottom of page