top of page
  • Photo du rédacteurCentre culturel de Colfontaine

Le Sabbat des sorcières

Dernière mise à jour : 15 mars 2023

Le sabbat des sorcières...Warquignies. Deuxième samedi d'Octobre



Petit historique.

La première génération du Sabbat s’est déroulée le 2e samedi de septembre de 1977 à 1986, c’est à dire pendant 10 ans. Elle est une initiative de plusieurs habitants du village, suite à une blague de Emile Martin. À cette époque le sabbat était considéré comme une soirée « satanesque » et en 1987, il n'y eut plus de sabbat.


La seconde génération, relancée sous l'impulsion de MM Patrick Piérart et Alain Boehm le groupe se reforma en1992 . Elle a duré également 10 ans, c’est à dire jusque 2001.

Ils occupèrent les locaux de Baille Cariotte par autorisation Mr Georges Larcin, chef.

Vu le succès de 1992, et se doutant que le bon temps de cette édition ne serait pas perpétuel, un chapiteau a été installé dans la cour en 1993. Pour rentabiliser ce chapiteau, il a été décidé d’organiser un rallye le vendredi soir. Les années suivantes, des activités « Jeux anciens » ont été mises en place le vendredi (Crossage au paillet, petits jeux anciens de nos quartiers).

Une année, une compétition de jeu de balle s’est même déroulée au coeur de la cité, le dimanche.

En 1994, la date étant trop proche de la rentrée scolaire, (le 10/09), il a été suggéré de placer la festivité à la même date que l’ancienne Ducasse du Pecq, disparue depuis un bon moment c’est à dire le deuxième samedi de septembre . Cela permettait de la resituer dans le folklore local et d’éviter de le reporter trop loin pour ne pas créer de lien de parenté avec la fête commerciale d’Halloween.

Le sabbat allait alors se construire petit à petit, prenant de l'ampleur, parachevant ses groupes, ses animateurs, ses groupes de petites sorcières mais aussi les cortèges, déambulant dans les rues de la cité avec des arrêts de-ci-delà, pour exécuter quelques danses appropriées.

La troisième génération, confiée par Patrick Piérart et Alain Boehm à un comité renouvelé pour partie. Elle a duré 6 ou 7 saisons, et le comité a été dissous.


Les pattes du coq, l'apéritif « à la bave de sorcière » !

Et tout cela allait meubler de plus en plus une longue soirée, se terminant sur le petit

monticule jouxtant l'école et où se déroula le jugement de Marie-Rose.

Listes des animateurs de rues : le « G. Théâtre » de Saint-Ghislain pour le jugement, le Cercle Equestre avec Jérôme Onraet, des chars décorés aussi par des cafetiers, des musiciens bénévoles, le groupe « Boriano », le groupe de danse folkloriques de Jocelyne Biefnot, sans oublier la véritable fanfare du sabbat !

Pour marquer l'histoire, il est nécessaire également de savoir qu'au début, ce sabbat se déroulait le deuxième week-end de septembre, mais depuis quelques années, afin de mieux coordonner les danses avec les répétitions il est désormais organisé le deuxième Week-end d'Octobre.


"Le sentier de l'étrange" +/- 1,4 km

Au départ du cimetière de Warquignies, sentier Lamina

Sentier Sainte-Camille

Sentier de Blaugies

Rue Baille de Fer

Retour, sentier Lamina





Archives du Centre culturel de Colfontaine




118 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

LES FEUX SAINT-PIERRE

[…] Wasmes est resté aussi le gardien d’antiques traditions folkloriques dont la plus populaire est sans conteste celle des Feux de la Saint-Jean, - ils s’appellent chez nous « Feux sé-Pierre » - que

Comments


bottom of page